Les nouveaux modes de voyage des Français, une tendance sociétale qui impacte le secteur de l’assurance

2 août 2013

Soucieux de mieux connaître les nouvelles pratiques de voyage des Français, Groupama Assistance publie les résultats du baromètre "Les Français et les nouveaux modes de voyage" en partenariat avec l'Argus de l'Assurance et l'institut Think.



lg10bzvwvd-phpwg5uwe

« L'émergence de ces nouveaux modes de voyage est un enjeu pour le secteur de l'assurance. La prise en compte dans nos produits de cette nouvelle tendance sociétale s'avère incontournable afin de protéger les Français face à ces nouveaux risques, et notamment les jeunes qui sont les plus réceptifs à l'ensemble de ces pratiques »

Nicolas Gusdorf
Directeur général de Mutuaide Assistance


Cette étude, réalisée du 25 juin au 3 juillet 2013, a permis de recueillir le point de vue d’un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française, sur ces pratiques et d’interroger 281 professionnels de l’assurance afin de comprendre l’impact de ces nouveaux modes de voyage sur leur activité.

Les résultats de cette étude confirment l’émergence de nouvelles pratiques de voyage. Plus d’un français sur trois déclare avoir déjà pratiqué le co-voiturage, 1 sur 4 avoir fait de l’écotourisme et 23% pratiqué l’hébergement chez l’habitant.

Leur utilisation s’explique par la volonté des Français de faire des économies et de voyager différemment pour mieux découvrir une destination. Le motif financier reste moteur pour 41% des utilisateurs.

Ces nouvelles pratiques sont appelées à davantage s’intensifier à l’avenir. La moitié des nonutilisateurs sont intéressés par ces nouveaux modes de voyage notamment par l’écotourisme et l’échange d’appartement. Cette tendance est très visible chez les plus jeunes. 41% des non-utilisateurs de moins de 35 ans, seraient, par exemple, prêts à tester l’hébergement chez l’habitant.

Malgré ce potentiel de développement important, les Français ont majoritairement conscience des risques associés à ces nouvelles pratiques. Plus d’un Français sur deux (59%) considère globalement que ces nouveaux modes de voyage semblent risqués. Ils sont, cependant, peu nombreux à prendre des précautions lors de leur utilisation. Seuls 56% des professionnels de l’assurance sont sollicités par leurs clients sur la couverture de ces nouveaux risques.

Les professionnels sont conscients du besoin de protection des Français. 31% d’entre eux estiment d’ailleurs que l’offre d’assurance n’est pas assez adaptée à ces nouveaux comportements et déclarent manquer de produits spécifiques concernant notamment l’extension de l’assurance habitation et de l’assurance auto. La location de véhicule entre particuliers, la responsabilité civile du vacancier étranger lors de l’échange d’appartement sont, par exemple, des problématiques à prendre en compte pour que l’assurance réponde efficacement à ces nouveaux risques.

Fichier attaché