A quoi ressemblera l’automobile de demain ? Les Français livrent des pistes 7 décembre 2015

7 décembre 2015

n9dyi76ici-phpadew3m

Alors que le secteur automobile tout entier vient d'être bousculé par une affaire remettant en cause le caractère écologique des voitures, Amaguiz a souhaité interroger les Français sur leurs attentes concernant la voiture du futur.


Economique, écologique et sûre, trois adjectifs qui qualifient la voiture de demain selon un sondage OpinionWay pour Amaguiz, réalisé en novembre 2015. Sera-t-elle autonome ? Connectée ? Focus sur cette voiture que tout le monde attend.

Trois préoccupations principales chez les Français

Retour vers le futur, le cinquième élément… la voiture du futur se retrouve souvent en haut de l’affiche. Celle imaginée par les Français est bien plus terre à terre. Selon un sondage OpinionWay pour Amaguiz.com, les Français attendent de la voiture de demain, qu’elle soit avant tout plus écologique (61 %), plus sûre (58 %), mais surtout plus économique, pour 68 % d’entre eux. Sur ce dernier point, 72 % des Français seraient prêts à faire installer un boîtier dans leur voiture si le prix de l’assurance se retrouvait indexé sur leur comportement au volant, et 71 % s’il dépendait du kilométrage parcouru. Enfin, 72 % seraient prêts à avoir recours à un boîtier pour pouvoir prouver leur bonne foi en cas de litige, ou suite à un problème lié à la sécurité.
«  Il est très intéressant de constater l’intérêt que portent les Français au système de boîtier et à la tarification en fonction du comportement ou du kilométrage« , remarque Julien Hue, Responsable Télématique chez Amaguiz en charge des innovations. «  Pour l’heure, si l’offre existe chez les assureurs, son utilisation demeure assez marginale car encore méconnue des automobilistes. Il y a manifestement un travail de pédagogie à faire autour de ce type d’offres, afin de les rendre plus visibles. Quoi qu’il en soit, il apparaît clair, au regard de ces chiffres, que ce système répond à une véritable demande, et qu’il devrait se développer dans les prochaines années « .

La voiture de demain : une voiture  » connectée  » ?

La voiture de demain serait donc connectée ? Si la tendance actuelle des constructeurs va dans ce sens, seuls 10 % des 25-34 ans attendraient de celle-ci qu’elle soit connectée. Mauvaise communication de la part des constructeurs et des éditeurs de logiciels ? La question reste entière puisque 53 % des 25-34 ans s’annoncent prêts à installer un boîtier dans leur voiture pour disposer d’applications depuis et sur leur véhicule. Qu’elle soit connectée en somme… 

«  A noter que les services déjà disponibles via d’autres canaux ne sont que peu retenus par les Français ; il faudra donc miser sur des services à valeur ajoutée pour les convaincre « , précise Julien Hue. 

Ainsi, l’étude révèle qu’en termes de voiture connectée, les aspects les plus plébiscités par les Français, toutes classes d’âge confondues, demeurent relatifs à la sécurité. En effet, 68 % aimeraient que cela leur permette d’être avertis en cas de défaillance technique, 65 % que la voiture reconnaisse les dangers sur la route et enfin 52 % qu’elle appelle automatiquement les secours en cas d’accident.

Vers un véhicule autonome

Il est assez surprenant d’observer que, alors que la sécurité semble être au coeur des préoccupations des Français, 47 % des 25-34 ans indiquent que les innovations récentes du marché de l’automobile permettent de s’adonner à une autre activité en conduisant. Un chiffre contradictoire ? Pas si sûr… 49 % des Français de cette tranche d’âge envisageraient de s’équiper d’un boîtier s’il permettait à la voiture de les amener d’un point à un autre : une bonne raison de faire autre chose en  » conduisant « . 
Enfin, si l’écologie, n’est pas détaillée au sein du sondage, on note cependant que l’affaire Volkswagen pousse les Français à penser que la voiture électrique va se développer (62 %), notamment chez les 24-35 ans (69 %), et que des efforts seront faits pour rendre les voitures réellement moins polluantes (68 %).
«  Le prix, le respect de l’environnement et les questions de sécurité sont au coeur des préoccupations des Français en ce qui concerne la voiture de demain. L’erreur serait de croire que seuls les constructeurs ont un rôle à jouer : tous les maillons de la chaîne automobile peuvent agir sur tout ou partie de ces facteurs, et notamment les assureurs « , observe Julien Hue. «  Les technologies deviennent incontournables dans notre quotidien. Pourquoi en irait-il autrement pour la voiture ? Si ce n’est pas un besoin en tant que tel, elles doivent permettre de répondre aux attentes des automobilistes » poursuit-il, avant de conclure : «  Je crois en l’importance des technologies dans l’assurance notamment. Nous, assureurs, devons être en mesure d’accompagner les conducteurs en contribuant à faire de la voiture un élément central permettant de gérer des aspects sécuritaires ou environnementaux. Les innovations créées par nos innombrables startups doivent nous guider pour que nous répondions, au mieux, aux attentes des automobilistes d’aujourd’hui « .

Fichier attaché